Chère Soeur, Cher Frère, Cher Ami,

La vie peut être difficile. J’ai lutté avec des questions et des doutes concernant mon orientation sexuelle pendant des années avant de m’avouer que j’étais gay. Alors que je me rapprochais de la reconnaissance de la vérité, j’essayais de me dire que j’étais qui j’étais, que Dieu m’aimait quoi qu’il arrive, que j’avais besoin d’accepter ma propre nature.

Une nuit tranquille et solitaire, alors que je me couchais dans mon lit, l’énormité de ma situation m’a frappé comme une tempête soudaine. Je me sentais irrémédiablement brisée, comme si la partie de moi qui était destinée à l’amour avait été définitivement corrompue par la maladie et le péché. Toute ma vie, j’avais rêvé de tomber amoureux d’une femme, d’en faire ma femme et d’élever des enfants nés de notre chair qui ne faisaient qu’un. J’avais construit tant de romance et tant de bonheur dans ce rêve. Je le voulais désespérément et il n’y avait pas de place pour autre chose. Je ne croyais pas qu’un tel amour était possible avec un autre homme. En fait, j’étais convaincu qu’il serait moralement répréhensible d’espérer une telle chose. Et donc, alors que je restais là dans l’obscurité, pour la première fois, j’ai demandé à Dieu de me redresser.

Et pourtant, en ce moment, l’Esprit de Dieu était avec moi. Elle m’a rappelé l’agonie du Christ dans le jardin la nuit avant sa crucifixion, la nuit avant qu’il ne porte le poids de tous les péchés et de la mort pour le salut de l’humanité. Comme il est écrit dans Matthieu 26:39: « Il s’avança un peu et se prosterna dans la prière, disant: « Mon Père, si c’est possible, que cette coupe passe de moi; pourtant, non pas comme je veux, mais comme tu veux.' »

Mes luttes sont loin de celles de Jésus. Il est Dieu incarné comme homme, l’Amour fait chair, le seul capable de réunir la création déchue à notre Dieu. Je ne suis pas aveugle au point de penser que ma souffrance équivaut à la sienne. Cependant, il a pris de la chair humaine pour nous sauver et nous montrer comment vivre. La nuit où j’ai voulu être redressée a été mon moment personnel à Gethsémani. Je pouvais voir devant moi le chagrin que mon orientation sexuelle apporterait à certains membres de ma famille. Je pouvais voir la perte de tout espoir que je pourrais garder pour un jour aimer une femme et des enfants biologiques. J’ai pu voir des années de lutte en triant ce que cette réalité indésirable signifiait pour moi et mon petit coin du monde. J’ai fait face à mon moment sur la croix, et j’ai eu la grâce de suivre l’exemple de mon sauveur. J’ai prié mon Dieu: « Non pas comme je veux, mais comme tu veux. »

Dans cette vie, il y aura des croix que nous porterons tous. Nous sommes confrontés à une constellation d’adversités, de tentations, de vices, d’oppresseurs et de démons. Une grande partie du monde et, malheureusement, parfois nos plus chers proches, seront la proie de certains mensonges. Dans leur ignorance, beaucoup nous apprendront qu’il y a quelque chose de mal à être gay. Beaucoup nous amèneront à croire aux mensonges, à penser qu’être différent de la majorité nous rend abîmés ou moins précieux. Il y a une pression constante pour se conformer, pour prétendre être quelque chose que nous ne sommes pas. Trop souvent, nous sommes amenés à croire que nous devons trouver un moyen d’être droits pour que nos histoires aient une fin heureuse.

Écoutez les paroles de Romains 8:38-39:  » Car je suis convaincu que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni les choses présentes, ni les choses futures, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourront nous séparer de l’amour de Dieu en Christ Jésus notre Seigneur. »Dieu crée chacun de nous et nous embrasse avec un amour imparable. Elle marche avec nous au fur et à mesure que nous devenons les personnes que nous choisissons de devenir, jour après jour. Être gay ne pourrait jamais changer cela.

Dieu nous a rendus homosexuels dans un but. Alors que je me couchais dans mon lit ce soir-là, priant pour être droit, une partie de moi s’est souvenue de dire: « Non pas comme je veux, mais comme vous voulez. »Environ un an plus tard, j’ai compris que Dieu m’a rendu gay pour une raison: il y avait un homme qui était seul, qui avait besoin de quelqu’un pour le tenir, qui avait besoin de quelqu’un pour l’aimer, qui avait besoin de moi. Rêver de cet homme m’a donné la force de rester ferme dans mon identité donnée par Dieu. De plus, être gay a approfondi ma capacité de miséricorde et m’a ouvert les yeux sur la souffrance des autres. Au plus profond de mon cœur, je me sens appelée à partager la bonne nouvelle de l’amour inconditionnel de Dieu avec des personnes qui sont boudées par les institutions religieuses traditionnelles et la société en général. Ma propre expérience de vie m’a préparé à cette mission, et je suis reconnaissant de l’opportunité de servir Dieu et Son peuple.

Être gay ne nous retient pas de nos rêves. Nous pouvons encore rêver de mariage et d’enfants. Nous pouvons encore rêver de nous rapprocher de Dieu et de nous approfondir dans Son amour. Nous pouvons encore vivre au service des autres. Nous pouvons toujours explorer le monde, créer de l’art, jouer au basket, planter des buissons de lilas, nager dans l’océan, faire de la randonnée dans la forêt tropicale, créer une entreprise ou passer un an à parcourir le pays dans une mini-fourgonnette. La vie est pleine d’opportunités. Certains pourraient essayer de vous dire qu’il est impossible de trouver le bonheur, que vous devriez abandonner, qu’être gay vous empêche de trouver la joie, l’amour, l’intégrité ou la foi. Mais ces gens ont tort.

Notre Dieu est un Dieu d’espérance. Elle ne nous a pas rendus gays pour nous regarder souffrir ou écraser nos rêves. Je crois qu’Elle nous a rendus gays pour ouvrir nos cœurs plus profondément dans les voies de l’amour. Avant de réaliser que j’étais gay, je pensais avoir toutes les réponses. J’avais étudié la religion à l’école et j’étais bien éduqué dans les doctrines du christianisme. Je pensais que j’étais sage, mais j’avais le cœur dur. Je n’ai pas vraiment cherché la vérité dans l’évangile du Christ ou dans l’Esprit Saint. Au contraire, je cherchais la vérité dans mes propres opinions, et j’étais impitoyable envers quiconque, y compris moi-même, qui se détournait de ma propre vision du bien et du mal.

Le voyage spirituel que j’ai entrepris à la lumière de mon orientation sexuelle a approfondi ma compassion, mon empathie, mon humilité et ma compréhension de l’amour inconditionnel et de la grâce salvatrice de Dieu. Je frémis de penser à la personne que je serais si j’exaucais mon souhait ce soir-là et que je me tournais droit. Je n’aurais jamais appris à remettre en question mes attitudes de jugement ou la dureté que je me suis infligée à moi-même et aux autres.

Et en étant gay, j’ai découvert de nouveaux et beaux rêves qui n’auraient jamais vu le jour si j’étais hétéro. Je connais la joie de briser les stéréotypes simplement en existant à la fois en tant qu’homme gay fier et chrétien fidèle. J’ai passé des appels téléphoniques et participé à des marches pour défendre l’égalité du mariage. J’ai plaidé pour de meilleurs services pour les jeunes sans-abri, dont beaucoup s’identifient comme des minorités sexuelles. L’une des plus grandes joies de ma vie est de faire du bénévolat auprès d’un groupe de jeunes pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, en questionnement et queer de ma ville natale. J’apprends tellement de ces jeunes sur la façon d’être un être humain gentil, aimant et courageux. Je suis si fière de tous les membres de mon groupe de jeunes, et je suis si reconnaissante de les avoir dans ma vie. Toutes ces expériences sont des rêves devenus réalité, et elles ne se sont concrétisées que parce que je suis gay.

Rappelez-vous également que beaucoup de nos amis hétéros traversent des luttes similaires. Cela aide à construire des ponts de compréhension plutôt que des murs qui nous déchirent. Être hétéro n’est pas nécessairement facile. La plupart d’entre nous, gays et hétéros et tout le monde entre les deux, luttent pour trouver un véritable sentiment d’identité à un moment donné de notre vie. Et la plupart d’entre nous ont du mal à trouver des amis qui comprennent. Beaucoup d’entre nous cherchent et cherchent et cherchent pour trouver où nous appartenons et ce que nous avons été mis sur cette terre pour faire. Changer un aspect de nos identités n’enlèverait pas ces défis humains universels. En fait, nous pouvons donner un sens à nos voyages en réalisant que ces luttes partagées nous aident à nous connecter les uns aux autres.

Attends, mon ami. Vous êtes peut-être à un moment de la vie où vous souhaitez être hétéro. Vous pouvez faire face à la solitude et à vos propres peurs comme je l’ai fait, ou vous pouvez faire face à des forces extérieures plus pénibles, telles que la violence ou le rejet à l’école ou chez vous. Il est normal de souhaiter que tu sois hétéro parfois. Les sentiments vont et viennent, et ils sont simplement ce qu’ils sont. Mais je vous implore de chercher des raisons d’être reconnaissants pour qui vous êtes. Soyez en sécurité et trouvez des gens dans votre communauté qui vous aideront à voir que vous êtes créés à l’image du Dieu tout-puissant qui vous aime. Envisagez de contacter des personnes en qui vous avez confiance pour obtenir du soutien. Parlez à quelqu’un de ce que vous vivez — un enseignant, un membre de la famille, un conseiller ou un ami. Dieu montre souvent Son amour pour nous à travers l’amour des autres. Si vous ne pouvez pas penser à quelqu’un à qui vous vous sentez à l’aise de vous ouvrir, il existe de nombreuses ressources avec lesquelles vous pouvez vous connecter via un simple appel téléphonique. Par exemple, vous pouvez appeler le projet Trevor au 1-866-488-7386 vingt-quatre heures par jour. Les bonnes personnes qui répondent au téléphone sont formées spécifiquement pour travailler avec des jeunes qui s’identifient comme lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queer ou en questionnement.

J’espère et je prie qu’avec le temps, vous comprendrez que le monde est béni à cause de qui vous êtes. Priez avec moi aujourd’hui pour que Dieu construise en vous une foi inébranlable et vous conduise à la joie et au but qu’Elle a en réserve pour votre vie.

Je vous souhaite la paix et la joie profonde, maintenant et toujours.

Posted on

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.