Les amendements Helms et Hyde interdisent l’aide fédérale américaine pour financer les avortements à la fois à l’échelle internationale et nationale et, ce faisant, créent une injustice économique pour les femmes à faible revenu. Ici, vous pouvez en apprendre davantage sur ces modifications et sur l’importance de soins de santé reproductive complets, y compris les services d’avortement.

  • Dans le monde en développement, 40% de toutes les grossesses sont involontaires.
  • La grossesse est la principale cause de décès chez les filles âgées de 15 à 19 ans dans les pays en développement.
  • Dans le monde, 21 millions d’avortements non médicalisés ont lieu chaque année, causant la mort de 47 000 femmes et des blessures à 8,5 millions d’autres. Parce que l’amendement Helms interdit aux organisations de santé reproductive financées par les États-Unis de pratiquer des avortements, les femmes doivent souvent rechercher d’autres sources moins sûres pour leurs procédures d’avortement.
  • Les décès maternels dus à des avortements non médicalisés représentent 13% de tous les cas de mortalité maternelle.
  • Avec la levée des restrictions à l’avortement, le nombre de décès et de complications liés à l’avortement diminue. Les décès liés à l’avortement en Afrique du Sud ont diminué de 91% lorsque ses lois ont été libéralisées, et les complications liées à l’avortement au Népal ont diminué de 26% après que l’avortement a été rendu légal.
  • Des dizaines de millions de femmes dans le monde reçoivent des soins de santé reproductive financés par les États-Unis, mais l’amendement Helms leur refuse l’accès à l’avortement et aux services liés à l’avortement dans le cadre de ces soins de santé.
  • 3/4 des États-Unis les femmes qui avortent disent qu’elles n’ont pas les moyens d’avoir un enfant.
  • Le besoin de services d’avortement chez les femmes pauvres est particulièrement élevé: 40% des femmes américaines qui avortent ont un revenu familial inférieur au seuil de pauvreté fédéral, 5,2% des femmes pauvres en âge de procréer aux États-Unis avortent chaque année et 1/3 des femmes américaines qui avortent ont Medicaid. En raison de l’amendement Hyde, malheureusement, beaucoup de ces femmes doivent financer leurs avortements avec de l’argent qu’elles utiliseraient autrement pour des produits de première nécessité comme de la nourriture ou un abri.
  • Près de 1 américain sur 7 les femmes en âge de procréer (15-44 ans) dépendent de Medicaid pour leurs dépenses de santé, mais l’amendement Hyde ne permet pas à Medicaid de financer les avortements, sauf en cas d’inceste, de viol et de danger pour la vie de la mère.

Pour une version pdf de cette fiche d’information, cliquez ici.

Justice reproductive pour tous à domicile

http://www.guttmacher.org/pubs/fb_IAW.html.

http://www.guttmacher.org/pubs/fb_IAW.html.

Ibid.

Ibid.

http://ww.guttmacher.org/in-the-know/characteristics.html.

http://www.guttmacher.org/pubs/in-the-know/abortion-restrictions.html.

Posted on

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.